Ces Réveils Sacrés!

Posté par Krikri Ma Puce le 13 octobre 2010

Moi quand je me lève, j’ai mon rituel. Et Dieu merci, j’ai rarement quelqu’un dans mes jambes. Donc, j’ai largement le temps de me faire un sourire.

Sinon, Hou hou!!!! Garre à vous.emoticoneJe suis invivable. Et Vous ?

Je me lève bien souvent avant qu’il fasse claire. Je suis ainsi. Surtout que maintennat la  lumière naturelle arrive bien tard. On dirait qu’on se lève au coeur de la nuit. Quoique pour moi, c’est a peu près ça. emoticone

Ne me marché pas sur les pieds! Malgré que je peux aisément me cogner le tit orteil sur le coin d’un meuble ou sur le bas de la porte,   emoticone  et retenir un fameux jurons en me mordant les lèvres et plissant les yeux, (comme si ça atténuait la douleur), pour ne pas réveiller personne. J’AI BESOIN de ma solitude. Avant d’etre envahie de cris et qu’on secoue mes neuronnes de tous bords tous cotés. Là, je l’avoue. Je suis nullement efficace.

Mais surtout, OUI SURTOUT…. j’ai besoin de mon café. Mais je ne rate pas au passage de venir ouvrir Mon ordi. emoticone Ça c’est effectivement SACRÉ! La première chose que je fais en mettant mes pieds sur le sol. Meme si j’ai les deux yeux dans le meme trou. Que j’ai mal partout. Que je semble plus un zombie qu’un être humain, Même si ma fibro (parce que je suis fibromyalgique,) me rend raide comme une barre. Je viens pousser ce petit bouton et là…. je file non pas à la toilette, meme si j’ai mal au ventre. Meme si je me retiens encore pour aller faire pipi. Heureusement, je ne suis pas un homme. Je n’ai pas d’érection matinale moi…. emoticoneje file, rooo que dis-je? Filer est un bien grand mot, je vais en trainant les pieds,  préparer mon café, partir tout ça pour aller enfin, m’asseoir sur cette  bol de toilette (la cuvette quoi!)  et sentir couler avec presque jouissance ce liquide qui me soulage avec satisfaction. Je sens là, mon corps se détendre. Se libérer de cette retenue qui rend les nerfs à fleur de peau.

Ensuite, allègrement je vais terminer mon café me délectant de l’odeur qui se dégage, et là avec ma tasse bien fumante, un café bien chaud, comme je l’aime je viens m’asseoir devant cet écran illuminé, et là, je parcours mes favoris à la recherche du lien qui m’enmène vers mes boites de courriels.

Sincèrement, là mon corps prend vie. ce détend véritablement, se réveille à sont rythme et me fait un grand bien. Je n’aime pas etre bousculer le matin. Premièrement j’ai une humeur de chien. Meme pas, les chiens sont de bonne humeur le matin  emoticone Je veux dire, que si, tu me dis quelque chose qui n’a rien de tendre, que c’est une question, une demande, bien ça me frustre. LAISSEZ MOI me réveiller bordel. J’ai besoin de ÇA! Je ne suis pas une machine.

Qui d’entre vous ne se sent pas presque attaqué, quand au réveil on vous demande, Chérie, elle est où ma cravate? Maman, est ce que tu as lavé mon jean avec des peaces and love ? Maman, je ne veux pas de ça dans mon lunch!!! ROOOOOOOOO MAIS ASSEZ…. Laissez moi respirer, me réveiller, prendre mon café,!!!!

JE n’aime PAS etre brusquée le matin. C’est pour ça que je me lève plus tot. Quand tout le monde est debout, JE SUIS réveillée. JE suis apte à vous écouter. MON corps est alerte et non pas au ralenti comme une vieille voiture en hiver qui prend bien son temps pour se réchauffer et que ELLE, on la respecte!

Allez, bonne journée à tous. Je file à la douche… Car ça aussi ça fait parti de mon rituel du matin, mais pas toujours à la meme heure. Ça dépend si je dois ou non sortir. Et ce matin j’ai un déjeuner qui m’attend à l’école de ma plus jeune. (hey oui ici on déjeune le matin, on dine le midi  et on soupe le soiremoticone)

Haaa ces réveils…. Pas pareil pour tout le monde. Bisou

Publié dans -Reflexions, 001-Editorial, 04-Un peu de moi | 7 Commentaires »

Envie de dire

Posté par Krikri Ma Puce le 12 octobre 2010

Ce matin j’ai envie d’écrire. D’une manière brusque allez vous dire, mais d’une manière salvatrice. J’ai besoin d’exprimer ce qui m’étouffe et me confine dans un sentiment néfaste. Celui de me sentir un jouet avec lequel on tire les ficelles ou fait rouler les roues dans le sens que l’on veut.

JE NE SUIS PAS un jouet.

A moi de dire non et de fermer cette porte. De ne pas revenir en arrière. De cesser de penser et d’imaginer mille et un scénarios qui n’ont plus aucune valeur. Je ne crois plus en hier. Il n’a plus de sens. Si ce n’est que de me faire du mal.

Il me faut regarder devant. Batir meme si ça aussi ce n’est pas rose. Loin de là. Ça aussi ce sont misères et difficultés. Rien de beau à l’horizon. Seulement ÇA c’est la réalité.

Et mes filles sont la source meme de mon existance. J’ai sacrifié bien des choses pour elles et jamais je ne regretterai. On est pas maman pour notre égoisme. Mais bien pour donner un sens à la vie. Sinon à quoi bon naitre si ce n’est que de ne rien laisser derrière nous ?

Par mes filles, encore une fois je me relèverai. Je regarderai vers l’avant parvenant un jour à ne plus chercher ce quelque chose qui me manque tant. La tendresse d’un homme. Elle n’existe pas.

Ne vous en faites pas. Mes poèmes sont durs, méchants envers les hommes mais je ne suis pas aigris au point de ne pas etre amicale. Des Poèmes sont les fleurs fanées de nos émotions et idées. On les crés pour abandonner ce qui nous emprisent dans des sentiments dévastateurs.

Je vous dirai meme, que parvenir à nouveau à écrire, me fait un grand bien. JE SENS que je vais réussir. Que la pente aride, ardue, je la vaincrai. Juste garder espoir et persévérance. Ne pas abandonner.

Merci a vous tous de me lire et de me laisser quelques commentaires. Ici de là ça me réchauffe. Et surtout, MERCI de votre visite.

Krikri Ma Puce.

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi | 6 Commentaires »

Le profil de l’égoïste

Posté par Krikri Ma Puce le 11 octobre 2010

Le Profil de l’égoïste

Ce genre de personne, a priori peut sembler très amoureuse. Si son plaisir est d’être avec toi. Tout semblera merveilleux. Surtout si elle sait prodiguer tendresse, écoute, tout en sachant s’exprimer.

Au fil du temps pourtant, quelques réactions te feront découvrir un coté sombre chez cette personne. Au début, tu seras confronté avec toi-même. Comme si de rien n’était, tu te diras pour ne pas approfondir davantage, qu’après tout, qu’elle a le droit à son individualité. Que justement, nous avons le droit à être qui nous sommes.

Cependant, quand cette personne, te met carrément de coté, pour un plaisir personnel. Te disant des « excuses » qui te fait douter de sa sincérité. Tu vas commencer à te sentir coupable de ne pas lui faire confiance. On dirait qu’elle sait très bien comment te manipuler pour que tu te sentes mal. Te disant que tu ne lui laisse pas assez de liberté.

Cette personne, qui te dit t’aimer plus que tout, qu’elle est très bien avec toi, Que tu es la personne de SA VIE, saura te démontrer à son retour, encore plus de tendresse. Cette tendresse qui te fait fondre. Croire qu’elle t’aime véritablement. Disant de ces choses que nulle autre à su te dire auparavant.

Ton coeur est sous le charme. Inconditionnellement. Et vient encore cette fois où l’excuse est grosse comme une maison. Tu doutes fortement. Ta raison te dicte la ligne à suivre ….. T’ouvre cette porte de la lumière. Mais elle t’éblouie tellement, que tu ne vois rien. Ou presque rien. Et encore une fois tu tomberas dans le piège. Surtout quand elle te dira combien elle t’aime. Combien tu es beau/belle, sensible, merveilleux/euse… Qu’elle ne peut vivre sans toi. Elle te dira tout ce que tu désires entendre.

Jusqu’au jour où…. elle disparaitra. Sans rien te dire. Pour ne pas à subir une dispute interminable. Mais ta sottise à son retour  te fera  abdiquer. Tu ne peux tellement pas te passer de lui/d’elle que tu es  prête à tout accepter. C’est ainsi que TON coeur te rend. À tout prendre pour ne pas la perdre (le féminin pour LA personne)

Toutefois, plus elle disparaîtra, plus tu te sentiras un être qui ne mérite pas mieux que ça. Que tu ne vaux pas plus qu’un chien. Alors qu’elle, justement, doit avoir plus de considération envers son animal, que toi. Cet animal aura surement une petite caresse d’au revoir, alors que toi, tu te  morfondras  à te ronger les sangs en te laissant sans nouvelles d’elle. T’ignorant délibérément  avec de si stupides excuses, que là, tu te diras;

‘’Tu es stupide de la croire. Elle te ment depuis toujours. Jouant avec toi comme un jouet. Te jettes dans un coin quand TU ne conviens plus. Ouvres les yeux, regardes toi dans le miroir. ET sincèrement, TU aimes vraiment cette personne? Ou n’est ce pas parce qu’elle sait parfaitement être ce que tu aimes quand ça lui convient? ‘’

D’ailleurs, est-elle aussi tendre qu’elle l’était jadis ? Non découvriras tu. Ce n’est que ton coeur qui s’accroche à Ça. Pour ne pas souffrir. Ne pas mourir en dedans. MAIS, tu es déjà mort/e. Cette personne par son attitude, a tué en toi ta valorisation. Ton estime de toi. Ta confiance en toi. Elle t’a détruite. ET ELLE  S’EN FOU. Car C’EST ce qu’elle aime. Te sentir à sa merci.

Relèves-toi! Regardes-toi à nouveau dans le miroir et dis-toi avec cette affirmation qui te fait défaut…

JE VAUX PLUS qu’un chien!

Je suis quelqu’un de bien!

Qui mérite mieux que ça!

En fait, cet amour que tu crois vouer à cette personne, c’est surtout la peur de te retrouver encore plus seul/e. Tu crois, que si tu n’as plus cet amour, que tu n’as plus rien. Parce que ta vie est tellement merdique, que croire à ça c’est mieux que le vide.

Pourtant, penses y bien. Le vide…. n’est qu’une sensation d’avoir peur de se faire mal. Mais, souvent le vide, est signe de renouveau. Ce n’est pas forcément la mort. On peut renaitre en se jetant dans le vide. Pas le vide d’un pont, d’une falaise. Mais le vide de l’inconnu.

Lances-toi! Fais-toi confiance. Cesses de croire à cette béquille que tu appelles AMOUR. Tu ne l’aime plus. Parce que déjà tu ne reconnais plus cette personne que tu aimais jadis. Elle n’est plus. C’est la Vraie personne que tu vois. Cette personne manipulatrice, qui joue avec TES sentiments et ceux des autres. Qui se moque de se qu’elle fait autour d’elle. DU MOMENT qu’elle a se qu’elle désire quand ELLE LE VEUT. Parce que si elle t’avait vraiment aimé, cela aurait été autrement. Et TU LE SAIS.

FAIS-TOI CONFIANCE

Donnes toi la main toi même. Tu es la seule personne qui peut t’aider en premier. Abandonnes ce passé qui ne mérite pas tes larmes

Qui ne mérite pas tous ce que tu as de bon en toi. Qui ne mérite pas que tu regrettes. Il n’y a rien à regretter.

Si ce n’est, que de souffrir inutilement.

Allez, vas… Vas-y! FAIS-TOI CONFIANCE

FONCES!

Et ne regardes plus JAMAIS derrière toi.

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi | 4 Commentaires »

HOME!

Posté par Krikri Ma Puce le 10 octobre 2010

J’ai totalement craqué pour ce film. Démontrant combien l’homme d’aujourd’hui est un destructeur. Manquant totalement de respect envers cette maison qu’est la TERRE!

A Voir!

Je dirai juste, qu’on a à apprendre de ce film. Merci à l’auteur.

HOME à voir ici sur Youtube.

Précision, ce film est trop long, que dès que je fais ce qu’il faut pour que ce soit direct, la présentation n’est plus la meme. Le pourquoi que c’est un lien et non la vidéo.

Publié dans -Reflexions, 08-Environnement | Pas de Commentaire »

La Mort dans nos vies

Posté par Krikri Ma Puce le 9 octobre 2010

La mort rôde toujours autour de nous. À tous les jours on entend parler à la télé d’accidents mortels, d’attentats quelconques qui à tués nombre X de personnes. Tout autant de toutes ces personnes qui à tous les jours décèdent dans les hopitaux dû à une maladie irréversible.

On entend tous aussi autour de nous, qu’un tel a perdu un parent, un ami sans que cela nous touche véritablement. On compatie et ensuite on continu notre petite routine qui ne déroge pas à nos habitudes. Pas que nous sommes insensible, je veux dire si, mais pas dans le sens de la méchanceté, simplement, parce ces gens inconnus n’avaient pas d’importance dans nos vies.

Ainsi on se croit à l’abri se disant que nous avons de la chance de ne pas vivre un tel drame. Et si on est superticieux, on touchera du bois pour tenter de mieux nous protéger des mauvais sorts de la vie.

Toutefois, dans notre célébralité, nous savons que la mort est irrémédiable. On nait, on meurt. Personne ne peut y échapper. C’est le propre de l’existance.

Pourtant, un jour, une amie nous apprend, que la mère de son mari est décèdé. Certes, ça nous fait pas de mal au sens propre, mais, on est touché par la peine que vivra cette famille. En signe de respect, on fera une visite au salon funéraire ou à l’enterrement, selon les rites qui seront de mise pour ces funérailles. Sincèrement, cela ne nous touchera pas plus. On poursuivra là aussi notre petite vie.

Ciel qu’on a de la chance de ne pas vivre un tel malheur. Petite pensée égoïste qu’on refoulera pour ne pas se sentir coupable d’une telle pensée.

C’est que l’on oubli ,ou plutot on cherche à garder caché dans le plus profond de notre être des signes avant coureur. Un parent de plus en plus malade. Surtout si ils sont vieux. Mais on est totalement démuni quand on apprend que le cancer a frappé un membre proche de notre famille. là on réalise que la mort est à notre porte. Véritablement. Pas juste comme ça, comme une entité invisible. Mais bien, réelle, qu’on la sent, qu’elle prend l’odeur des visites constantes à l’hopital, des espoirs temporaires qui nous feront croire que le miracle peut surgir. Jusqu’au moment où encore la rentrée à l’hopital dénote la gravité de la situation. Ceci peut durer des mois, tant, qu’on vient à revivre avec l’habitude des visites régulières chez le docteur et des rendez vous à l’hopital. Tout ça, mettant un peu plus loin dans notre conscient l’éminence de la fin.

Pourquoi, si le sursis s’allonge, ne s’allongerait il pas indéfiniment ? Voilà ce que notre coeur d’enfant que nous gardons toujours nous dit. Parce qu’on ne veut pas voir mourir cette personne qui nous est cher. Pas nous. NON! Pas moi!

Vient cependant, cet instant, où on est confronté à ce reve d’enfant et à cette réalité maudite qui nous met face à la réalité. Les mois passant, la personne malade, à maigri, devenant presqu’un squelette vivant. À perdu de sa vivacité d’esprit. Ne parvient plus à se tenir debout. Et là! Une nouvelle rentrée à l’hopital où des choix se font. Ces choix déchirants. Pensant non pas à notre douleur du coeur, mais surtout, pensant à la douleur physique de l’etre que nous aimons. Si son coeur venait à lacher, ne pas le réanimer. C’en est assez de le voir dépérir ainsi. Prenant de plein fouet cette brutale réalité qui malgré les mois qui nous avertissaient de cette fin, nous gardions en nous cet espoir du miracle.

Ha Mon Dieu! Pourquoi ? POURQUOI ? Aurions nous peut etre envie de crier. Comme à l’annonce de cette maladie ou cet accident stupide qui met fin brutalement à cette vie.

Mais Dieu n’est pour rien dans cette maladie ou cet accident. Seule la vie imparfaite que nous vivons en est la cause. Dès la naissance nous sommes imparfaits. Seulement on ne veut pas le voir. Seuls les enfants naissants avec des problemes flagrants le prouveront.

Et là, je dis et pense fortement, DITES LE JE T’AIME. Dites le combien sa présence vous manquera mais que là OUI, vous le laissez partir en paix. Il a assez combattu. Pour lui, ou pour elle, c’est l’heure. Cette personne le sait dans son corps, dans sa tete et dans son coeur. Seuls ceux qui l’entourent le retiennent encore. De crainte de savoir qu’ils souffriront, qu’ils ont de la difficulté à vivre avec l’éminence de la réalité, voire sa disparition physique.

Non ce n’est pas moi qui va vivre de près la mort d’un etre cher. Meme si j’ai peur que ma tite maman face le meme chemin, elle qui n’est pas bien en santé, est encore chez elle. C’est le père de mon conjoint qui à l’heure où j’écris ces lignes, la mort l’appelle.  Elle rôde au dessus de lui. l’Embrasse même de très près. Moi, je suis consciente que la fin est proche. Disant meme à une amie que je craignais qu’il ne passe pas la fin de semaine. Disant aussi à mon conjoint, qu’il dise à son papa qu’il l’aime. Pour qu’il n’est pas de regrets. Parce que mon conjoint, a de la difficulté à exprimer ses véritables émotions. Sachant que lorsque son papa s’éteindra, là la digue lachera. On tient tellement par les nerfs en vivant un tel drame. Que lorsque la fin est là. Véritablement, tout notre être abandonne la lutte.

Mais Yves….Que votre esprit repose en paix. Ceux qui vous aiment auront du soutien. Ils ne seront pas seuls. Et surement de la haut, vous donnerez du courage à ceux qui se sentiront faibles. Enfin, pour ceux qui croient « aux esprits bénéfiques », ceci les aidera quelque peu.

Non, il n’est pas encore décèdé. Seulement, il n’est pas bien fort à l’hôpital. Il est relié à plusieurs moniteurs. A de l’oxygène, une sonde pour uriner, dort pratiquement tout le temps. Je suis trop lucide pour croire au miracle. Plus maintenant. Alors je tacherai de soutenir du mieux que je pourrai, malgré ma propre santé défaillante. Moi, je ne suis pas mourrante.

Yves Morin père de mon conjoint

Aujourd’hui nous sommes le 8 Novembre 2010, un mois plus tard, Yves est toujours à l’hopital… Mais dans un état végétatif. Voici deux articles que j’ai écrit en ce 8 Novembre, le coeur n’étant pas aux frivolités. Surement un besoin d’écrire sur ce qui se passe pour aider à parvenir à visualiser ce qui est et ce qui s’envient.

Entre Ciel et Terre…  ← ←←

Bientot  ← ←←

Yves, nous a quitté hier, Jeudi le 11 novembre 2010. Pour lui ses souffrances sont terminées. Et pour ceux qui souffrent commence le procesus du deuil.

Voici un Au revoir que je lui ai dédié… C’était ce que mon coeur me dictait de faire.

Le lieu familial du coté paternel.

La Mort dans nos vies dans -Reflexions cimetiere301

http://krikrimapuce.unblog.fr/files/2010/10/cimetiere301.jpg

cimetiere5 dans 02-Ma Famille et...

Les Funérailles ←♥

Publié dans -Reflexions, 02-Ma Famille et..., Yves | 11 Commentaires »

Pas évident

Posté par Krikri Ma Puce le 7 octobre 2010

Ce n’est pas simple de pouvoir écrire tous les jours pour garder un blogue intéressant. Plusieurs facteurs nous éloignent de lui malgré l’envie de vouloir ajouter quelques effets pour ne pas faire tomber l’intéret.

Sincèrement, depuis hier je veux ajouter des images d’automne, de belles par mes sorties passées, mais faute de temps bien je dois encore attendre. La vie n’est pas toujours rose, et le quotidien bien, passe avant tout. Je ne ferai pas comme cette femme qui a laissé mourir ses chiens de faims et presque ses enfants pour le net.

Toutefois, ça m’attriste. Parce que j’aime bien cette formule où on met peu à peu ce qui nous intéresse, nous tient à coeur, telle; notre famille, nos photos, nos histoires, nos découvertes, nos opinions et etc…

Oui j’ai déjà eu un blogue sur Space, mais comme l’aide était moindres et que peu de personnes venaient j’ai vite laissé tomber. J’espère qu’ici je ne ferai pas la meme chose.

À vrai dire, quand ça va trop mal j’ai tendance à me renfermer sur moi meme. Alors que quand je tente de vouloir agir et dépasser ce qui me renferme, bien je tente plein de trucs. Alors j’esperes cette fois que je vais tenir le coup pour ne pas encore abandonner.

Bon assez mes jérémiades et allons de l’avant. Tout en vous disant merci pour ceux qui passent et davantage pour les personnes qui me laissent un message de passage. Ça fait du bien et ça m’encourage. Aujourd’hui si je le peux je vais ajouter ces photos, mais avant faut que je les transforme avec PSP….  Et qui sait, je vais peut etre me remettre à l’animation pour l’halloween, si la santé de mon beau père me le permet. Car ce dernier est à l’hopital, il a un cancer, mais là à cause de ça, il a attrapé un microbe et on a cru le pire en début de semaine. Alors vous comprenez, ça débousole une vie qu’on tente de controler du mieux que l’on peut.

Sur ce, bisous et ne vous genez pas de laisser vos commentaires. Ça réchauffe le coeur.

Krikri ma Puce…

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi | Pas de Commentaire »

1...45678
 

allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer
| lespimoussessigneurs