L’amour de l’écriture

Posté par Krikri Ma Puce le 5 octobre 2011

L’écriture pour moi c’est une délivrance. Par elle je m’exprime, par elle je me libère.

Je suis de ceux et celles qui par elle, donne son opinion, explose d’émotions, de retenues. Quand je prends la plume ou le clavier, je me laisse aller. Les mots se coulent à mes doigts et je n’ai qu’à suivre le tempo de leur volonté propre. Je ne me retiens pas. Je ne cherche pas ou si peu.

Ça vient de mes trippes, de mon ventre, de mes entrailles. Viscéralement je me laisse aller…. avec par instants une pudeur que je ne peux dépasser et d’autres fois pas.

Dans la fiction je n’ai pas de retenue, la violence, le mauvais parlé peuvent s’exprimer mais quand je parles sérieusement ou que cela touche la réalité mon moi de tous les jours prend le bout de mes doigts.  Rare que je deviens irrévérencieuses dans ces moments de vérités.

Ce qui est identique, c’est la source qui coule de mes doigts tentant d’écrire le plus vite possible pour ne pas perdre mes mots, mes émotions du moments, mes inspirations. Je suis de ceux et celles qui n’aiment pas s’arrêter dans un exposé, dans un écrit provenant du sentiment présent. Y revenir, c’est d’avoir perdu le fil et surement les émotions qui m’animaient alors.

Lire la suite… »

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi, 06-Mes écrits, Opinions | Pas de Commentaire »

SUIS-JE Raciste ?

Posté par Krikri Ma Puce le 4 octobre 2011

Dire non est un mensonge. Dire oui est me dénoncer d’une tarre innacceptable. Pourtant je ne suis pas Raciste. Mais je ne peux dire non. Parce qu’on a tous un fond de racisme en nous qui nous vient de notre enfance. De ce regard de jadis où les « autres » étaient mal vus.

Je me souviens de mon enfance où les italiens étaient des « yops » (je ne sais meme pas comment l’écrire) des mangeux d’ails  comme je l’entendais souvent.(et pourtant il n’y a pas que les italiens qui en mangent, meme des québécois pure laine comme le diraient mes ancêtres) Que les noirs sentaient le mouton. (détail que je n’ai jamais constaté.) Et que les anglais étaient des têtes carrées. (Ce qui  m’a toujours fait rire). Cette dernière est bien ridicule.

Heureusement, pour moi tout cela n’a pas dicté ma manière de percevoir les gens différents de ma culture québécoise. D’une québécoise de souche. Ce qui veut dire, que mes an-cêtres sont nés ici depuis plusieurs générations.

Non je ne suis pas ainsi et Dieu merci… Enfin une manière de dire la chose car Dieu n’a rien à voir dans nos comporte-ments. Si ce n’est de vouloir se donner une raison pour avoir des agissements désolants et de penser encore que Dieu n’aime qu’une sorte de gens. Ne sommes nous pas tous ses enfants ? Si bien sur vous croyez en Dieu.

Si je suis convaincue, c’est seulement, que je vis entourée de gens de plusieurs nationalités et ce n’est pas la natiionalité ou la couleur qui me dérange, mais bien les comportements des gens. (D’ailleurs cela ressemble bien à l’attitude que nous pouvons avoir devant les handicapés. On est dépourvu d’assurance sur le comment agir)

Lire la suite… »

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi, 07-Moments Spéciaux, Opinions | 4 Commentaires »

Poussé au suicide…

Posté par Krikri Ma Puce le 2 octobre 2011

Par internet…. Voilà le titre d’un article sur le net.  Harcelé, un adolescent de 14 ans se suicide dû à son homosexualité.

Je vais tout faire pour ne pas focaliser sur les jeunes, malgré qu’ici ce sont les jeunes qui ont poussé ce jeune homme à se suicider tant il n’en pouvait plus d’être ainsi maltraité, humilié et harcelé par les autres. Jusque dans son ordinateur.

Je ne voulais pas parler de ça. Mais après réflexion, un w-e entier pour ce faire je me suis dit, ma Krikri tu as déjà parlé de ce sujet et tu as une page toute entière dédié à ce refus entier de mépriser les homosexuels. Alors voilà j’ai décidé d’y revenir encore… Parce que je n’accepte pas que l’on brime la vie des gens parce qu’ils sont homosexuels.

Lire la suite… »

Publié dans -Reflexions, 001-Editorial, 07-Moments Spéciaux, Opinions | 4 Commentaires »

Vite fait

Posté par Krikri Ma Puce le 26 septembre 2011

Parce qu’on ne sait jamais

Au calme en ce moment
Très fatiguée, épuisement
Avec un rhume qui persiste
Un moral qui se désiste
J’essais juste de tenir le coup
À plus tard mes p’tits loups
À tous gros calins
À distance, c’est mieux, c’est certain

Publié dans -Reflexions, 06-Mes écrits | 4 Commentaires »

Homosexualité et…

Posté par Krikri Ma Puce le 24 septembre 2011

Armée Américaine.

Fin du Tabou

Enfin, la réalité prend les devant et non plus rester sur ses arrières où on prenait pour cible les homosexuels au lieu de faire le pourquoi tous ces hommes et femmes étaient dans l’armée.

Fini d’être jeté à la porte juste parce que l’orientation sexuelle choquait les esprits étroits. Maintenant, on fait face à la réalité et on l’accepte comme une vérité et non une « maladie » à éradiquée.

Je suis bien contente pour eux…

Si vous désirez plus d’info, tapez sur Google Homosexualité et Armée Américaine et vous aurez du choix…

Ici je voulais seulement le souligner. Le mettre en avant, vu que je n’ai pas l’esprit homophobe et que je vois ces hommes et femmes comme des êtres humain normaux.

Krikri ma Puce

Bises à tous.

 

Publié dans -Reflexions, 001-Editorial, 07-Moments Spéciaux, Opinions | Pas de Commentaire »

Ha! Ces douleurs!

Posté par Krikri Ma Puce le 17 septembre 2011

On sait tous comment soigner un petit bobo au genou et consoler d’une petite peine sans conséquence. On sait qu’il suffit d’une petit nettoyage, d’une léger pansement et d’un petit calin et que plus rien ou presque en restera de cette blessure au genou causée la plupart du temps par une chute quelconque.

On sait tous aussi consoler d’une légère peine qui se guerrira assez rapidement.

Pour les blessures plus graves au corps, ceci requiert beaucoup plus de soins, et la médecine en général sait comment pallier à cette guérison.

Par contre, tous on est démunis devant l’intense douleur de l’âme. Celle qui nous dévore les trippes sans retenue et qui nous rend si différent de ce que nous sommes ou avons été avant le traumatisme qui a causé cette vive douleur, telle une plaie béante où rien ne peut parvenir à faire guérir la surface.

Et vient le pu, celui qui s’ajoute à cette vive douleur, rendant encore plus pire cette blessure à l’âme qui ne demandait rien si ce n’est que du réconfort. Et c’est là que la médecine ne peut presque rien si ce n’est que de gaver de pillules multiples une âme bien meurtrie jusqu’au sang du coeur.

Savez vous comment cela se passe ? Savez vous que cela prend une bonne dose de patience, d’ampathie, d’écoute et de tendresse ? Si aucun de ces éléments n’est présent, la personne plonge radicalement dans la fosse de sa douleur. Si on cherche radicalement à la faire revenir dans la vie réelle, on la perd. Si on donne trop d’amour et de compréhension, elle sombrera aussi. Parce qu’il faut un équilibre dans tout cela. Le plus bel équilibre que nul être humain ne peut donner à lui seule. Il faut être plusieurs à soutenir une personne malade dans son âme.

Ça prend des bras pour réconforter

Ça prend une oreille attentive pour TOUT écouter SANS rien dire. Enfin au début.

Ça prend de la patience pour accepter que la personne qui souffre ait le droit de souffrir comme son corps à pu souffrir. En fait, moi je vois la blessure de l’âme comme un grand brulé. La douleur est aussi intense, mais on ne voit pas le degré de la blessure. Donc on ne sait pas.

Ça prend aussi du caractère. Savoir quand il faut faire face à la faiblesse de la personne meurtrie sans la faire sombrer davantage.

Ça prend beaucoup de tendresse. Savoir donner cela vous n’avez pas idée ce que vous donner à la personne blessée. Le meilleur des remèdes. Parce que sans cette tendresse gratuite, vous ne parviendrez jamais à la faire guérir. Parce que cette personne qui souffre tel un grand brulé, à besoin de ÇA pour s’en sortir.

Être seule avec sa douleur intérieure est la pire punition. Parce qu’on ne peut pas vraiment guérir. Et une personne blessée ainsi, n’osera pas s’aventurer à parler. De peur de passer pour une idiote. Une moins que rien. Une imbécile. Et ces personnes quand elles souffrent trop, ne peuvent plus donner. Elles sont comme sèchent en dedans d’avoir trop pleurer, d’avoir trop souffert. Et si elles sont devenues abruties par des tonnes de médicaments soient disant les aider, bien, elles n’ont plus la force de pouvoir s’aider quelque peu.

Ne jamais minimiser la douleur de l’âme. C’est la pire. Car on ne la voit pas et pourtant elle est aussi douloureuse qu’une plaie d’un grand brulé. Et, elle peut etre à 100% béante de l’âme humaine. Et vous, vous avez déjà vue un grand brulé extrême survivre à ses brulures ?

Dernièrement, le dernier survivant de l’équipe de hockey russe a succombé à ses blessures parce qu’il était brulé à 90% de son corps.

Donc, même après un mieux aller, la personne blessée à l’âme, aura toujours des cicatrices qui lui rappeleront ce qui en est la cause. À moins d’une perte de mémoire totale.

Ne demandez pas à une personne si intensément touchée de guérir vite. Car ceci démontrera juste votre propre égoisme à ne pouvoir vivre SA douleur et que pour vous il serait mieux que tout cela se termine.

On ne guérit pas d’une si vive douleur juste en criant ciseaux et ni comme un rhume en quelques jours. Ça prend du temps. Beaucoup de temps. Des Années. Et encore là. On ne peut JAMAIS en guérir totalement, juste parvenir à vivre un peu mieux que pendant cette vive et intense douleur.

Les pragmatiques, cessez de harceler sans compassion ces malades. Écoutez les. Dorlotez les comme il faudra avec le temps les secouer peu à peu. Mais, de grâce, donnez leur le temps de panser leurs blessures de l’âme comme on donne le droit aux grands bruler de souffrir sans leur demander de guérir bien vite.

Krikri.

PS: Le livre de Camille m’a beaucoup inspiré pour cet écrit. Parce que les amis qui l’entouraient ont été à la hauteur ainsi que son tendre frère. Sans eux, je suis certaine que Camille n’en serait pas où elle est aujourd’hui. Parce qu’ils ont su faire preuve, d’écoutes, d’attentions, de tendresses, d’Amour, de fermeté, et c’étaient des hommes. C’est faux de prétendre que les hommes ne savent pas.

Tu vois Camille comment ton histoire m’a touchée. J’en ai encore les larmes aux yeux.

Bises à tous.

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi, 06-Mes écrits, Opinions | 6 Commentaires »

Dernier Samedi d’Été

Posté par Krikri Ma Puce le 17 septembre 2011

Nous y voilà. Bientot ce sera vraiment l’automne. Déjà que, quelques arbres changent doucement de couleur. Déjà que les nuits sont fraîches. On ne peut plus se leurrer, l’été est fini.

Ça passe vite. Beaucoup trop vite.

Par contre, ici, on a eut un bel été. Au moins ça! On ne peut pas se plaindre cette année. Le soleil a été au Rendez-vous. Mais, il a passé trop vite.

Il est 5heures passées, il fait noir. Nuit Noire. Terminé l’aurore qui se lève tot. Annonciateur des nuits qui sont de plus en plus longues. Quand on est insomniaque, c’est agréable de se lever et qu’il fasse déjà clair. Ça donne l’impression qu’on se lève le matin et non au coeur de la nuit. Ce qui change tout.

Là, dans ce noir d’encre, où comme seule lumière cet écran qui me fait face, je me sens déprimée. Encore une fois, il me faudra me battre intérieurement pour faire face à cette nouvelle journée et feindre que tout va pour le mieux!

Heureusement, ceci dit avec une pincée d’ironie, que j’ai ces instants personnels où je me refait une beauté intérieure avant de faire face à la musique de la journée. Sinon, je sais que je n’y arriverais pas.

Et là, l’été qui s’en va. Où l’hiver prend sa place tout doucement. Hypocritement. Insidieusement et que l’on y peut rien. Et Noel qui viendra! Encore une fois. Mais chut. Pas encore. Même si  à chaque rentrée scolaire, je me dis, que Noel n’est pas bien loin.

Je reviendrai vous parler de l’automne. Je vous ferez voir des paysages magnifiques. Parce que cette saison est ma préférée, comme ma tite maman chérie. Elle est si belle. À chaque année, elle me redonne des couleurs à l’âme le temps de sa métamorphose. Avant que les arbres se retrouvent nus pour l’hiver, si ce n’est que de porter de temps à autres un manteau de neige ou de verglas.

Allez, je vais aller me faire un second café et fureter sur Unblog dans le coins des Articles. On découvre souvent des petits trésors.

Une pensée pour Camille.

Krikri

Publié dans -Reflexions, 06-Mes écrits | Pas de Commentaire »

Qu’est-ce pour moi l’amour ?

Posté par Krikri Ma Puce le 15 septembre 2011

Hey bien, l’amour c’est le pire mensonge que la terre ait fructifié.

Le pire c’est qu’en période éperduement dans la passion, on s’y perd si fort qu’on y croit ferme.
Plus rien ne nous détruira
Plus rien de grave surviendra
Et VLAN! la flèche traitresse. Qui dévore le coeur de son fiel et qui vous annéanti tellement que vous relever se révèle du miracle. Et qu’encore, malgré les coups, les blessures on en redemande encore.
Nous sommes des masochistes inconscients.
Aveugle pour ne pas voir le cruel mensonge.

Désolée de ne plus croire en l’amour
Mais sont arrivés les jours
où la vérité meurtrière
M’a amené si loin en enfer
Qu’est venu pour moi le temps fatidique
Où plus rien ne burfique
dans ce coeur refroidi
Par tant de mensonges maudits.

Donc, pour moi l’amour c’est le pire des mensonges.

Bien sur, je parle de l’amour de couple. Pas familial et amical.


Krikri.

Publié dans -Reflexions, 06-Mes écrits, Opinions, Poemes | 2 Commentaires »

Enfin le calme!

Posté par Krikri Ma Puce le 15 septembre 2011

Il fallait que je me lève à peine un quart d’heure avant ma première fille pour que cela tourne mal.

Quand je suis debout depuis plus d’une heure, voire deux, cela va presque toujours bien. Tout le monde est calme et cela se passe quasi sans annicroches. Et là, parce que j’ai eu peine à me lever, parce que malgré des réveils constants, mon corps lui voulait rester couché. Il a le droit non ? Bien, là, à force de me dire que je vais être en retard, j’ai fait l’effort de me lever et voilà le résultat. Dès que la plus jeune se soit levée, avec une idée de porter des vêtements qui n’allaient pas ensemble. Certes, ça souvent je laisse faire, mais c’est sur la couleur que cela à tourner au vinaigre.

Parce qu’elle disait, ma belle Annabelle chérie, que son chandail était brun pâle et non gris, alors que oui il est gris. L’obstination commence ferme. Et Annabelle, quand elle s’y met, une véritable Labrèche….Hihi! Elle crit et s’emporte ferme. Continuant à insister au contraire d’Isadora qui elle, s’osbstine mais s’en va abandonnant la discussion.

Mais là je ne pouvais la laisser mettre quelque chose qui était loin de la couleur qu’elle pensait. Du gris à rayures carotté d’autres couleurs avec un pantalon brun. Seigneur! Elle aurait été ridiculisée …. Et tout cela avec juste un petit café de rien du tout qui m’avait si peu réveillée. LÀ je vous le jure que je l’étais. Mes pauvres neuronnes ont été mises à dure épreuves.

Heureusement, c’est rarement comme ça! Les filles font se qu’elles ont à faire sans faire de vagues. J’ai de la chance. Surtout qu’Isadora se lève bien souvent plus tot pour partir plus tot, allant rejoindre des amies/amis, ce qui fait, que faire son petit bébé le matin en jouant avec un toutou, bien c’est du passé.

Là, je suis seule. Tout le monde est parti. Même le papa part pour la journée allant encore une fois avec sa maman à la campagne. Dure journée pour eux et le calme total pour moi. Je vais m’occuper dans mes affaires à faire sans personne pour me ralentir.

Ce qui me fait sourire c’est que je sais que je ne suis pas la seule mère à vivre des moments intenses le matin et ceci n’ayant rien àvoir avec l’amour. Mais avec les caractères différents de plusieurs personnes qui se cotoyent. Je sais surtout que j’ai de la chance que ce sont des rares moments où cela tourne au vinaigre.

Enfin de compte, Annabelle a mit son pantalon brun avec un autre chandail. Après une petite bouderie de circonstance, ma belle puce, qui est très vive d’esprit et qui rationnalise a comprit qu’il était mieux d’abandonner l’idée et de mettre ce chandail à rayures un autre jour avec une jupe grise…..

Merci d’avoir lu, si vous l’avez fait jusqu’au bout, un instant perturbant dans la vie d’une mère qui, si elle ne se lève pas bien avant l’heure, vit des instants perturbateurs à son détriment.

Bonne journée à vous tous chers/ères internautes de passage ici sur mon blogue adoré.

Krikri ma puce.
Bises amicales.

Publié dans -Reflexions, 02-Ma Famille et... | Pas de Commentaire »

Ha la divine!

Posté par Krikri Ma Puce le 14 septembre 2011

La merveilleuse …. La sublime inspiration.

Tout à coup elle revient dans mon coeur. Elle revient au galop sur son destrier blanc et me transperce allègrement le coeur de ces émotions, sentiments, expressions les plus ….. fabuleuses que je connaisse.

Une vision m’est apparue. Non pas comme l’ange Gabriel. Ni comme La pomme qui est tombée sur la tête de Newton (j’espère que c’est lui) et qu’il a découvert la Gravité. Non pas celle là.

Celle qui vous submerge passionnément le coeur et vous fait percevoir au travers sa petite lunette d’approche, ce qui pourrait être de ce manuscrit écrit voici quelques mois, mais qui dans mon âme me perturbait par sa violence 3x.

J’avais assurément un besoin intense d’écrire de la sorte. De là à vouloir le publier c’est différent. On a beau avoir tous notre part d’ombre et des désirs qui choqueraient … qui au juste ? Même les personnes religieuses ont des comportements maudits et pire de ce que j’ai pu décrire dans ce manuscrit. De là en ce qui me concerne à le proposer à un éditeur c’est deux. Pas envie de me faire prendre pour une obsédée aux plaisirs hard! Quelle réputation que je m’aurais faite ? (s0urire amusé)

Certes ça tourne autour d’un sujet tabou, sans tourner autour de la pédophilie. Ce sujet je sais pertinnement que je n’aurais aucune objectivité.

Par contre, trouvé la direction par cette divine inspiration, je suis bouleversée. Fébrile et complètement en mode écriture. Est-ce le retour sur mon blogue et à me remettre à l’écriture de différentes formes qui en est la source ? Qu’importe. Ce qui en a est cette volonté qui anime mes doigts et leurs fait écrire tout ce qui se bousculent dans ma tête et mon coeur…. Et mon âme.

Cette passion qui m’a animée, animera merveilleusement mes deux sujets. Qui vivront des revers et des joies ultimes. Ainsi est la vie après tout. Sans pourtant, cette horreur de départ qui m’animais. À croire que j’avais un véritable besoin d’exprimer cette agressivité qui m’animait.

Maintenant je suis prête. Malgré ma douleur. Malgré ma santé pas très forte mais qui n’est pas mortelle. Malgré ce sentiment profond que pour moi tout est terminé. Eux connaitront cette chimie qui attirent tels deux aimants l’amour impossible de deux être déchirés par l’éducation, les principes et le malheur des conséquences de cet amour.

Voilà, j’avais un besoin incessant de partager ces retrouvailles qui m’animent depuis cette découverte.

Eurêka! ENFIN!

Krikri ma Puce.

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi | Pas de Commentaire »

123456...8
 

allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer
| lespimoussessigneurs