• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 août 2012

Où sont passées les ondes ?

Posté par Krikri Ma Puce le 1 août 2012

   Ha non! Les ondes passent plus.

   On ne se rend pas compte à quel point un objet ou un outil nous est utile jusqu’au jour où il cesse totalement de fonctionner.

   Je vous le dis, le cerveau est tellement conditionné aux habitudes qu’il a acquit par cet objet, que prendre une nouvelle manière d’agir, devient une véritable guerre cervicale pour prendre ses nouvelles habitudes. Cela demande une telle concentration, que la tête risque d’éclater tellement elle souffre de migraines. Qu’apprendre à vivre autrement, n’est vraiment pas une sinécure.

   Que j’ai envie de vous citer mon exemple personnelle où toute la petite famille a dû se faire à l’idée de cette perte pour mieux vous faire saisir la situation. Sans plaisir, je vous le jure.

   Heureusement, que cet outil n’était pas des plus primordiaux tel une laveuse (lave-linge) ou une cuisinière, car là, cela aurait été catastrophique.

   Que dis-je? Une tragédie!

  Enfin, trêve d’exagération. Tout à commencer sans avertissement aucun voici trois semaines, un mois tout au plus.

   Un matin je me sers de cet outil pour réchauffer un café froid et à ce moment tout va pour le mieux. Par contre, en après midi, pour l’heure du dîner (repas du midi chez nous), je veux réchauffer un repas et voilà qu’il nous montre qu’on devra faire notre deuil de sa présence de longue date. Ça complique tout. Parce qu’inévitablement ce sera dorénavant bien plus long pour réchauffer quoique ce soit. Obligée je serai, de jeter mes cafés froids. J’ai horreur des cafés froids. Ne serait-ce même que tièdes.

   Vous l’aurez devinez, notre micro onde, venait de rendre l’âme après plus de 18 ans de vie.

   Vous aimeriez me dire,  »Que c’était à y penser depuis belles lurettes! » C’est vrai. Cependant, quand le foin ne pousse pas à volonté dans les poches, bien penser à acheter un nouvel outil, ‘inutile’ bien on ne fait rien pour en avoir un autre. On se dit, que va se faire à l’idée.

   Évidemment!

   Sauf que, cela demande plus qu’un jour ou deux.

   Si vous possédez un tel objet, même si vous ne faites pas les repas avec, si ce n’est que pour les réchauffer, vous allez comprendre malgré tout combien il devient une aide au travers la vie. En quelques secondes on réchauffe un café froid au lieu de le jeter. Ce qui évite du gaspillage. On réchauffe en quelques minutes un restant de repas au lieu d’attendre entre 15 et 30 minutes que cela soit chaud au four conventionnel.

   Toutefois, il y a une chose pour laquelle un micro-ondes est essentiel. Enfin en ce qui me concerne. Le pop corn. Car sur la cuisinière dans une casserole très peu pour moi, et une machine à pop corn pourquoi en avoir une quand le micro-ondes le fait en quelques minutes, variant de l’un à l’autre?

   Le plus comique, c’est d’avoir acheter une boîte d’enveloppes à pop corn allant au micro-onde pour me souvenir seulement au moment d’en faire, si si, qu’on avait PLUS de micro-onde. Quelle tristesse pour ma puce de 9ans qui elle aussi avait ‘oublié’ ce détail et qui désirait ce pop corn en écoutant un film.

   Oui, un tel outil devient très vite un allié de cuisine. Nous faisant gagner un temps précieux pour réchauffer des aliments ou un breuvage.

   Par contre, j’ai eut toute une surprise, quand ma mère m’a dit qu’elle m’en donnerait un. Encore une fois. (car celui qui avait rendu l’âme venait d’elle et mon père, quand ils avaient voulu changé pour un plus moderne voici plus de 18ans.) En allant les voir, je suis revenue avec cet outil à la maison. Qui déjà à fait ‘brûler’ du pop corn, car il prend moins de temps que l’ancien… Et, j’ai déjà réchauffé un café….

   Je leur dis merci. Car oui, il nous aide énormément. Pour ne pas dire ‘il nous sauve la vie’. Trop intense pour un simple micro-onde. Mais J’en suis très heureuse. Et eux, vont évidemment s’en racheter un nouveau

   Voilà l’aventure d’un outil précieux qui rend l’âme après plus de 18ans d’existence.

   J’espère que ce ‘petit’ récit vous aura plus. Et laissez un commentaire si c’est le cas. Ça me ferait grandement plaisir de vous lire.

 

Krikri Ma Puce.

Publié dans 04-Un peu de moi, 06-Mes écrits, Recits | Pas de Commentaire »

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Posté par Krikri Ma Puce le 1 août 2012

Ce titre ne m’appartient pas. Il vient d’un article documenté avec vidéos à l’appuie, d’un sujet qui touche l’ensemble des femmes et qu’importe sa nationalité. 

Je l’ai découvert sur Google+. J’aime aussi cet endroit car plus sérieux et plus respectueux, on y trouve des sujets que FB ne montrent pas par la masse populative plus jeunes. Aucun sens péjoratif dans ces propos. Juste un constat.  Pour ajouter, que chacun trouve sa place dans le réseau social qui lui convient.

Je mets le lien ici question de le partager avec vous…

Ces hommes qui n’aimaient pas les femmes.

 

Krikri Ma Puce 

 

Publié dans 001-Editorial | Pas de Commentaire »

L’éphémère désir

Posté par Krikri Ma Puce le 1 août 2012

L’éphémère désir

 

Mes doigts pleurent
Mes yeux meurent
Mon âme dégueule
mon cœur veule

 

Je ne sais exprimer
Ma dérive en rimes
Je ne sais comment dire
Tout ce qui me fait souffrir

 

Les mots s’étalent
Sans véritable mal
Pourtant leurs secrets
Demeurent abstraits

 

Ils ne disent pas tout
Ils retiennent les maux fous
Qui se dissimulent en eux
Évitant l’extrême de leur mieux

 

Ils ont de la pudeur
Alors que moi je meure
Ils se retiennent d’office
Pour éviter les feux d’artifices

 

Pourtant si cette colère
Sortait de mon antre d’enfer
Je serais d’une fièvre ostentatoire
Libérée de ce grand désespoir

 

J’aimerais alors, encore une fois
Entendre sa belle voix
J’aimerais à nouveaux ressentir ses mains
Autour de mes reins

 

Vivant à nouveau cette lumière
En sentant sa chair
Prendre totalement possession
De ce qui lui est offert avec passion

 

Mais voilà,
Ce ne sera jamais plus cela
Parce qu’il a choisi
Que je ne ferais plus partie de sa vie

 

Même si en vérité
c’est moi qui l’ait quitté
Même si maintenant
Je sais qu’il me manque tant

 

L’éphémère désir
d’une femme en délire
Ne cessera d’écrire
Ce qui la fait autant souffrir

 

Krikri Ma Puce…. C. Labrèche.

Publié dans 06-Mes écrits, Poemes | Pas de Commentaire »

 

allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer
| lespimoussessigneurs