• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 5 octobre 2011

Je t’aime Maman

Posté par Krikri Ma Puce le 5 octobre 2011

J’aime pas ce que la vie a fait de toi maman
Toi une femme si forte, qui fonçait partout
Te voilà réduite, à une chaise roulante,
À un rein qui fait des siennes
Au diabète qui vient accompagner tout ça
Sans compter ce que je ne dis pas.

C’est pas normal ça maman
Tu mérites plus que de finir au fond du trou
De voir ta vie toujours aussi chiante
Depuis ta naissance
Tes parents t’ont abandonnée
Ton homme t’a ignorée après t’avoir mis enceinte
Alors que tu ne savais rien de la vie.
Chez les soeurs où on t’a jeté à cinq ans
On apprend pas ce qu’est la vie de femme
Pas au début des années 60

Lire la suite… »

Publié dans Maman, Poemes | 5 Commentaires »

En vérité…

Posté par Krikri Ma Puce le 5 octobre 2011

En vérité

Je suis,
Le miroir de mon passé
Le tiroir de mes souvenirs
Le journal de mes envies
Le coffre de mes blessures

Je suis
Ce passé lointain
Qui hier me souriait
Qui hélas, appartient à jadis
Au dernier soupir éternel

Je suis
Ce passé qui m’a brisé
Hurlant de ne pas mourir
De ces débris maudits
Qui ont percé mon armure

Je suis
La folie de mes reins
L’éclat obscur et muet
D’un espoir aux prémices
Sans lune et sans ailes

Je suis
Le néant
Le vide
La noirceur
La maitresse d’un rêve échoué
L’amante d’un puits san fond

En vérité
Je ne suis RIEN

Krikri ma Puce

Publié dans 04-Un peu de moi, Poemes | Pas de Commentaire »

L’amour de l’écriture

Posté par Krikri Ma Puce le 5 octobre 2011

L’écriture pour moi c’est une délivrance. Par elle je m’exprime, par elle je me libère.

Je suis de ceux et celles qui par elle, donne son opinion, explose d’émotions, de retenues. Quand je prends la plume ou le clavier, je me laisse aller. Les mots se coulent à mes doigts et je n’ai qu’à suivre le tempo de leur volonté propre. Je ne me retiens pas. Je ne cherche pas ou si peu.

Ça vient de mes trippes, de mon ventre, de mes entrailles. Viscéralement je me laisse aller…. avec par instants une pudeur que je ne peux dépasser et d’autres fois pas.

Dans la fiction je n’ai pas de retenue, la violence, le mauvais parlé peuvent s’exprimer mais quand je parles sérieusement ou que cela touche la réalité mon moi de tous les jours prend le bout de mes doigts.  Rare que je deviens irrévérencieuses dans ces moments de vérités.

Ce qui est identique, c’est la source qui coule de mes doigts tentant d’écrire le plus vite possible pour ne pas perdre mes mots, mes émotions du moments, mes inspirations. Je suis de ceux et celles qui n’aiment pas s’arrêter dans un exposé, dans un écrit provenant du sentiment présent. Y revenir, c’est d’avoir perdu le fil et surement les émotions qui m’animaient alors.

Lire la suite… »

Publié dans -Reflexions, 04-Un peu de moi, 06-Mes écrits, Opinions | Pas de Commentaire »

 

allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer
| lespimoussessigneurs