Délivrée je serai

Posté par Krikri Ma Puce le 14 septembre 2011

Meme si j’avais voulu te retenir
Je n’avais pas les moyens pour y parvenir
Je ne pouvais qu’abdiquer ta décision
Si loin de toi pour tenter un geste de déraison

Le pire, ce sont les jours d’orages
Qui sont les plus douleureux
Et quand survient le calme obséquieux
Je parviens à noircir quelques pages

Pour parler de toi, de nous
Malgré ton absence, je sais que c’est fou
Seulement, que puis-je contre ton ensorcellement
Car depuis toi, je suis morte en dedans

Tu n’as pas voulu y croire
Tout comme je n’ai pas cru en ton amour
Sinon jamais tu ne m’aurais laisser choir
Comme tu l’as fait ce dernier jour

Ho! oui ce jour maudit
Qui encore aujourd’hui
Me brule le coeur, l’âme
Quel instant infame
Où tu m’as dit, que jamais
Tu ne partirais
Parce que ta vie changeait
Et que maintenant tu travaillais

Non Tu n’as pas cru en fermant cette porte
Qu’en dedans de moi j’étais morte
Que plus jamais je ne pourrai
Que plus jamais je n’aimerai

Deux ans ont passées
Et toujours j’ai les mêmes pensées
L’amour est un mensonge déguisé
Qui, le temps que l’on y croit, on est émerveillé

Tu vois Alexis
Je te dis Merci
Maintenant je survis
et j’attends la fin…de ma vie

Délivrée je serai

Krikri ma puce

2 Réponses à “Délivrée je serai”

  1. krikrimapuce dit :

    Tu sais, le pire est de ne pas pouvoir être là près de toi pour te consoler. Te donner ce que tu m’as donné. Et je me doute combien tu n’es pas heureuse ma cocotte. Tu es si loin et…. Je suis si peu bien moi aussi. Ho! pas comme toi, mais je n’ai plus l’énergie d’en faire beaucoup.
    J’aimerais pouvoir te dire, ne dit pas ça, ce n’est pas vrai. Tu n’es pas une vieille chaussette. Seulement, je sais tellement comment tu te sens, que je ne peux que comprendre ce que tu veux dire.
    Ta vie n’a été que misère. Pire que la mienne! Et parfois je me demande comment tu as fait pour passer au travers. Tu es forte. Très forte. Mais je sais aussi qu’on a besoin de ceux qui nous entourent pour retrouver de l’énergie positive. Sinon, en dedans on crève, peu à peu. Et le corps en ressent le mal.
    Maman, j’aimerais pouvoir t’aider. Te serrer dans mes bras et te dire que je suis là.
    Je t’aime Cocotte.

  2. Marie-Claire Labrèche dit :

    L’été sans va pour faire place a la saison d’automne qui est ma préférée.Mon énergie baisse de jour en jour .je me sens une vieille chausette trouée. Mes nuits sont que douleurs et pleures .Un jour tout ça sera fini. Je serai avec Dieu s’il veut bien de moi sur un beau nuage blanc et de mon nuage je vous enverrai l’énergie possible pour régler tout les problèmes de la vie .

Laisser un commentaire

 

allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
La Lorraine d'hier et d'auj... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer
| lespimoussessigneurs